Dr Martin Grenier

Dr Martin Grenier

Chiropraticien

Ayant à cœur de redonner le pouvoir au patient dans sa prise en charge, Martin saura vous offrir un suivi personnalisée, répondant parfaitement à vos besoins et vos objectifs.

En savoir plus sur Martin

Chiropratique | 31 mai

Les douleurs à l’épaule et le syndrome sous-acromial

Retour aux articles

Aujourd’hui, je m’attaque à un sujet qui peut sembler particulièrement difficile et frustrant pour beaucoup de nos patients : les problèmes d’épaule. Si vous aussi souffrez de douleurs à l’épaule, sachez que vous n’êtes pas seul : c’est la 3e affectation musculosquelettique la plus commune, après les douleurs au cou et au bas du dos. L’épaule est une articulation extrêmement mobile permettant de faire une grande variété de mouvements. Mais cette mobilité est aussi la raison pour laquelle les problèmes d’épaule peuvent être particulièrement complexes à résoudre, et pourquoi beaucoup de patients ont recours à l’aide d’un professionnel de la santé.

L’épaule comporte plusieurs articulations. L’articulation gléno-humérale, la principale articulation, est l’interface entre l’humérus et l’omoplate. Imaginez une boule (la tête de l’humérus) qui est accueillie par une cuillère peu profonde (la fosse glénoïde sur l’omoplate). C’est à cette articulation que se produit la majorité du mouvement, en combinaison avec le mouvement produit par le déplacement de l’omoplate et de la clavicule. Ce mouvement est principalement produit par de gros groupes musculaires, mais la stabilité de l’épaule est assurée par un groupe de petits muscles qui entourent l’articulation : la coiffe des rotateurs.

Vous avez peut-être déjà entendu parler du syndrome de la coiffe des rotateurs, du syndrome d’accrochage ou encore du syndrome de conflit sous-acromial lorsqu’on parle de douleur à l’épaule… mais c’est quoi au juste? Par le passé, on croyait que la coiffe des rotateurs pouvait «accrocher» sous l’acromion et provoquer une panoplie de symptômes douloureux. Depuis quelques années, on se rend compte que la réalité est beaucoup plus complexe, et qu’il est très difficile de déterminer exactement la structure productrice de douleur. Plusieurs tests orthopédiques existent qui permettent de provoquer les symptômes, mais ils ne sont généralement pas assez précis. Le même problème est présent pour les différents tests d’imagerie.[1]

Alors comment traiter ce regroupement de conditions? Bien que le diagnostic des douleurs à l’épaule demeure vague, des catégories ont été créées afin de classifier les problèmes d’épaules et de formuler un traitement adapté. De nombreuses études démontrent l’efficacité de traitements conservateurs, comme chiropratique, afin diminuer la douleur et d’améliorer la fonction des douleurs à l’épaule. On retrouve en première ligne les exercices thérapeutiques et les techniques de thérapie manuelle. L’utilisation de ces deux modalités combinées semblent offrir les meilleurs résultats, en particulier lorsque la colonne vertébrale est impliquée dans le traitement et que les exercices sont spécifiques aux limitations de mouvements de l’épaule cible.[2, 3] Les techniques de thérapies manuelles sont efficaces afin d’accélérer la diminution de la douleur, et on note même de très bons résultats lors du traitement de la colonne thoracique et cervicale.

Ainsi, malgré la complexité des douleurs à l’épaule, les avenues thérapeutiques sont très encourageantes et efficaces. Si vous souffrez d’un trouble à l’épaule, nos chiropraticiens/ennes seront à même de vous évaluer, de répondre à vos questions et de vous offrir les meilleurs soins!

Si vous désirez connaître les solutions qui s’offrent à vous, cliquez ici pour prendre un rendez-vous en ligne.

1. Innocenti, T., et al., The management of shoulder impingement and related disorders: A systematic review on diagnostic accuracy of physical tests and manual therapy efficacy. J Bodyw Mov Ther, 2019. 23(3): p. 604-618.
2. Pieters, L., et al., An Update of Systematic Reviews Examining the Effectiveness of Conservative Physical Therapy Interventions for Subacromial Shoulder Pain. J Orthop Sports Phys Ther, 2020. 50(3): p. 131-141.
3. Steuri, R., et al., Effectiveness of conservative interventions including exercise, manual therapy and medical management in adults with shoulder impingement: a systematic review and meta-analysis of RCTs. Br J Sports Med, 2017. 51(18): p. 1340-1347.

Retour aux articles

Maux de tête chez l’enfant

Chiropratique 11 mars