Dre Emily Guenette

Dre Emily Guenette

Chiropraticienne

Réelle passionnée des enfants et de leur développement, Emily Guenette saura vous accompagner pour ce qui touche la chiropratique pédiatrique et pour les femmes enceintes.

En savoir plus sur Emily

Chiropratique | 12 Décembre

Syndrome de la tête plate chez le bébé – Prévention de la plagiocéphalie positionnelle

Retour aux articles

La plagiocéphalie positionnelle est le résultat de l’aplanissement d’un ou plusieurs os crâniens chez l’enfant, créant une forme asymétrique de la tête et parfois même du visage. La plagiocéphalie positionnelle la plus fréquente est associée à un aplanissement à l’arrière de la tête au niveau occipital et généralement plus marquée d’un côté.

Parmi les causes fréquentes de la plagiocéphalie, on retrouve une malposition du fœtus intra-utérin (présence de jumeaux, fibrome utérin, fœtus plus large que la moyenne, etc.). Les garçons, les premiers nés et les bébés nés avec assistance (ventouse, forceps, etc.) sont plus à risques. Un torticolis congénital peut prédisposer l’enfant à créer une plagiocéphalie positionnelle, car l’enfant aura tendance à tourner et/ou incliner la tête du même côté. Les bébés qui dorment de longue période sur le dos la tête tournée du même côté, qui passent plusieurs heures dans la balançoire ou le siège d’auto peuvent aussi développer une plagiocéphalie positionnelle.

Prévention :
Les bébés doivent dormir sur le dos la nuit afin de prévenir le syndrome de la mort subite du nouveau né. Par contre, de jour, nous devons effectuer sous supervision des changements de position fréquents (coucher sur le côté et le ventre) afin d’éviter que l’enfant subisse des points de pression toujours au même endroit sur son crâne. On doit limiter au minimum le temps passé dans la balançoire ou le siège d’auto. Il existe aussi des coussins avec un trou pour libérer l’arrière de la tête de l’enfant lorsque celui-ci est couché sur le dos, évitant ainsi les positions asymétriques lorsqu’endormi. La nuit, alterner le côté de lit auquel vous placez la tête de l’enfant d’une journée à l’autre. Mettre le bébé à plat ventre reste l’exercice de prédilection afin de renforcir ses muscles du cou et du dos, à faire minimum trois fois par jour pour 10 à 15 minutes chaque fois, ou à la tolérance de l’enfant. L’allaitement est aussi un bon exercice de mobilité du cou. Pour les bébés nourris au biberon, prendre le temps d’alterner de côté d’un boire à l’autre.

Traitement :
Lorsque la plagiocéphalie positionnelle est observée, il est important de la différencier d’une craniosynostose, qui est une fusion prématurée d’une suture entre les os crâniens. Il s’agit d’une condition médicale nécessitant de l’imagerie médicale et possiblement une chirurgie. Ensuite, on doit évaluer la présence ou non d’un torticolis qui, s’il s’avère présent, doit être traité en même temps que la plagiocéphalie. La plagiocéphalie positionnelle, lorsque prise tôt, répond généralement bien aux traitements manuels conservateurs doux tel que les soins chiropratiques pédiatriques. En plus des soins, des exercices à faire à la maison devraient être donnés par le professionnel traitant afin d’optimiser les résultats.

Retour aux articles

La Massothérapie : Un Allié pendant la Ménopause

Massothérapie 20 novembre