Dre Julie Lemaire

Dre Julie Lemaire

Chiropraticienne

Chiropraticienne de formation et membre du Conseil Chiropratique du Sport du Québec, Julie Lemaire a fondé la Polyclinique du Lac en 1999.

En savoir plus sur Julie

Chiropratique | 23 septembre

Réflexion sur l’adaptation aux changements physiques

Retour aux articles

Dans notre pratique professionnelle, nous rencontrons régulièrement des patients qui font face à une diminution de leur capacité physique. Bien que cela soit rarement permanent, cette situation peut susciter toute une gamme d’émotions complexes. Voici quelques pistes de réflexion à ce sujet.

Le processus de vieillissement et la survenue de blessures amènent souvent nos patients à remettre en question leurs capacités physiques actuelles et futures. Parfois, au fil des années, il est nécessaire de réajuster nos objectifs et la manière dont nous utilisons notre corps afin de ne pas l’user prématurément, préservant ainsi nos capacités aussi longtemps que possible.

Accepter une certaine diminution de nos « performances de jeunesse » fait partie intégrante de la vie. Les raisons en sont multiples : des blessures qui prennent plus de temps à guérir, les effets du vieillissement sur notre corps et parfois la maladie qui nous rappelle notre vulnérabilité. Face à ces défis, il est essentiel de réévaluer nos objectifs pour maintenir nos capacités aussi longtemps que possible et éviter un vieillissement prématuré. Plutôt que de s’accrocher à des exploits passés, il est judicieux de se concentrer sur ce que nous sommes encore en mesure d’accomplir. Cela implique d’adapter nos aspirations à notre réalité actuelle, en tenant compte de nos limites. Cela ne signifie pas d’abandonner toute ambition, mais plutôt d’ajuster notre perspective pour qu’elle soit plus réaliste.

Gérer nos activités de manière équilibrée est un moyen sage de préserver notre bien-être. Il est important de reconnaître nos limites tant physiques que mentales et de planifier nos engagements en conséquence. En gérant notre énergie de manière intelligente, nous pouvons continuer à performer, même si cela se fait à un rythme différent par rapport au passé. Il est important de laisser « la performance » évoluer avec le temps pour qu’elle demeure une source de satisfaction et d’épanouissement tout au long de notre vie.

Retour aux articles

Maux de tête chez l’enfant

Chiropratique 11 mars

La Massothérapie : Un Allié pendant la Ménopause

Massothérapie 20 novembre