Services externes

Consultants externes

Dre Marie-Claude Déry

Dre Marie-Claude Déry

Chiropraticienne

Chiropraticienne de formation, Marie-Claude Déry offre une approche interdisciplinaire qui combine des techniques de chiropratique conventionnelle à l’utilisation d’appareils à la fine pointe de la technologie.

En savoir plus sur Marie-Claude

Chiropratique | 16 avril

Le syndrome d’accrochage de l’épaule

Retour aux articles

Vous n’arrivez plus à soulever le bras sans avoir mal? Vous ressentez une douleur vive à l’épaule qui vient tout juste d’apparaître ou qui perdure et vous ne savez pas de quoi il s’agit? Vous souffrez sans doute d’une tendinite du supra-épineux, communément appelée syndrome d’accrochage. Peu importe le terme utilisé, en voici les caractéristiques.

Le muscle supra-épineux, aussi appelé sus-épineux, origine du dessus de l’omoplate et s’attache sur l’humérus, soit l’os de votre bras. Ce qu’il y a de particulier avec cette structure, c’est que lorsque vous soulevez le bras, l’espace compris entre votre acromion (c’est la bosse osseuse que vous sentez sur votre épaule) et votre tête humérale (la grosse boule qui compose votre épaule) diminue, ce qui pince le tendon du supra-épineux qui passe entre ces deux structures. Pour certaines personnes, soulever le bras à plus de 90 degrés équivaut à se coincer un doigt dans la porte. La douleur est vive et intolérable.

Le muscle supra-épineux fait partie de la coiffe des rotateurs, composée de 3 autres muscles, sois l’infra-épineux, le sous-scapulaire et le petit rond. De mauvais mouvements, une mauvaise posture ou un accident impliquant l’épaule peuvent facilement fragiliser l’équilibre de ces muscles qui est primordial pour une épaule en santé.

Si vous avez une utilisation normale de votre épaule, le glissement du tendon dans l’espace sous-acromial se fait normalement. Par contre, lors de mouvements prolongés les bras dans les airs, que ce soit à votre travail ou dans vos tâches quotidiennes, vous êtes à risque de causer une inflammation du tendon qui résultera en un épaississement des fibres, ce qui diminuera encore plus l’espace disponible et créera un cercle vicieux. Les sportifs qui nécessitent de soulever fréquemment le bras dans les airs, comme les nageurs, les joueurs de tennis ou de volley-ball lors du service, sont des exemples qui sont plus à risque de développer cette condition.

Mes conseils
Si vous souffrez d’une douleur à l’épaule, peu importe où elle se trouve, consultez rapidement. Le syndrome d’accrochage est un diagnostic fréquent et la prise en charge rapide de votre condition influencera grandement l’évolution. Une condition aiguë se maitrisera en quelques semaines tandis qu’un diagnostic de chronicité prendra plusieurs mois à rétablir. Le travail multidisciplinaire sera bénéfique puisqu’il sera primordial d’analyser toutes les structures en cause, dont le cou et l’épaule dans son entièreté. Vos professionnels devront utiliser des techniques visant d’abord à maitriser la douleur, pour ensuite retrouver l’intégrité tendineuse et réhabiliter l’articulation. Les traitements seront composés de thérapies articulaires et musculaires, de prescription d’exercices précis et d’application de différents « taping ». L’utilisation des ondes de choc radiales (shockwave) sera, dans certains cas, l’étape avant une référence chez votre médecin. Quoi qu’il en soit, nous offrons à notre clinique toutes les étapes non invasives et conservatrices à considérer avant une chirurgie.

Contactez-nous! Notre équipe saura vous guider vers la guérison de votre condition.

Retour aux articles

Horaire période des Fêtes 2018

Chiropratique 18 décembre

Le dépistage de la scoliose vertébrale

Chiropratique 12 juillet

Avez-vous une bursite?

Chiropratique 11 juin